skip to Main Content

Chantiers été 2015, un jeune thononais témoigne

Le jeune homme qui a réalisé ce petit article de présentation, a participé aux chantiers été de Thonon et a souhaité témoigné. L’essentiel, pour lui, est l’expérience humaine vécue pendant cette semaine. Merci « pour ce coup de pub » pour les chantiers et de ne pas nous en vouloir des heures qu’il a pourtant passé à nettoyer et repeindre les entrées de parking souterrain : il s’agissait bien d’un vrai travail et pas forcément à l’air libre !titre article david le dreanChaque été, la Ville de Thonon propose aux jeunes entre 15 et 17 et habitant Thonon, de vous engager. On vous propose un « job », une date, et il ne manque plus que votre accord (ainsi que celui de vos parents). Ces chantiers ont un grand succès, bien qu’il y ait quelques désistements (ces jeunes sont sitôt remplacés). C’est pourquoi, dans un but de témoignage, et moi-même ayant participé à cette action, j’ai écrit cet article pour vous faire partager cette expérience.

User commentsLes « chantiers été » se déroulent sur 5 semaines en juillet / août. Chaque groupe est encadré par un animateur de chantiers engagé par l’E.P.D.A. de Prévention Spécialisée. Les groupes peuvent être constitués de 2 à 5 personnes. Les travaux se font principalement en extérieur afin d’embellir la ville, les infrastructures municipales et de faire profiter les jeunes du beau temps.
Il ne faut pas croire que ce que donne la ville à faire est difficile ! Loin de là, c’est plus une partie de plaisir qu’une corvée. De plus, ça vous fait gagner de l’argent pour l’été !

IMG_0130 DSCF1963Les « chantiers d’été » ont un second but : créer un point de rencontre entre tous les jeunes de Thonon. Car la probabilité d’une rencontre entre deux jeunes de deux quartiers opposés, n’est pas immense. Les chantiers rapportent plus que de l’argent, ils rapportent des connaissances non seulement dans le [cadre du] travail mais aussi sociales [et humaines]. 100% des interviews réalisées témoignent que les jeunes comptent garder le contact entre eux.
Bref, pour les jeunes thononais de 15 à 17 ans, les « chantiers d’été » sont à ne pas manquer. Ce n’est pas du temps perdu
DSCF1964