skip to Main Content
Accompagner à L’ère Du Numérique

Accompagner à l’ère du numérique

 

Éducateur en Prévention Spécialisée depuis sept ans, j’interviens auprès de jeunes âgés de 10 à 16 ans avec pour mission de prévenir les risques de marginalisation et de faciliter l’insertion socioprofessionnelle. L’Établissement Public Départemental Autonome dans lequel j’exerce intervient pour le compte du Conseil Départemental au titre de sa politique de Protection de l’Enfance. Au contact direct des adolescents au travers d’accompagnements individuels mais aussi de projets collectifs, j’ai pu observer chez eux, ces dernières années, une forte augmentation de l’utilisation du smartphone. Ils l’utilisent principalement pour communiquer avec leurs amis et se divertir.

Ainsi, d’une utilisation d’Internet par les adolescents quasi invisible pour l’éducateur de rue, nous sommes passés, avec les smartphones, à une hyper visibilité de cette pratique. Désormais, les jeunes se connectent partout où il existe du réseau. Cette hyper connectivité inquiète et embarrasse les éducateurs de l’EPDA tout autant que les parents, les professeurs, mais également une partie de la société. Cet embarras observé chez des éducateurs confrontés à des jeunes utilisant leur smartphone sur des temps d’activités éducatives (par exemple, les sorties au restaurant ou les chantiers éducatifs) a suscité chez moi une série de questions. Aussi, c’est la difficulté des éducateurs à investir de manière professionnelle l’univers des Technologies de l’Information et de la Communication (TIC), qui a attiré mon attention. J’ai d’abord voulu comprendre le pourquoi de cette situation, mais après réflexion, il m’a paru plus intéressant sociologiquement de me pencher sur le comment. Comment l’usage du smartphone par les jeunes affecte-t-il les pratiques des éducateurs ?

De cette question de départ, j’ai progressivement construit une problématique. J’ai commencé par définir précisément les spécificités des pratiques traditionnelles de la prévention spécialisée. Puis, pour comprendre davantage les pratiques numériques des jeunes, je me suis intéressé aux notions de culture numérique, culture juvénile et à celle de culture numérique juvénile. Pour mettre en perspective ces apports, je les ai articulés autour des concepts d’épreuve de professionnalité et d’économie de l’attention. À l’arrivée, j’ai pu formuler la question centrale de recherche suivante : En quoi les pratiques numériques juvéniles mettent-elles à l’épreuve les pratiques des éducateurs de prévention spécialisée ?

Pour répondre à cette question, j’ai choisi d’interroger et d’observer les pratiques de mes collègues éducateurs de prévention. Pour ce faire, j’ai opté pour l’entretien compréhensif et l’observation participante. Grâce à l’analyse thématique de mes données empiriques, j’ai pu éclairer davantage la problématique de mon mémoire. En effet, les pratiques numériques des jeunes basées sur une multi activité et une sociabilité médiatisée éprouvent bel et bien les pratiques des éducateurs fondées sur une mono activité et une socialisation présentielle. 

Pour rendre compte de ce cheminement, je vais dans une première partie exposer le contexte et le cadre théorique de ma recherche. Puis dans une seconde partie, j’exposerai mon cadre méthodologique et les résultats de mon enquête.

Pour accéder à l’intégralité du mémoire, vous pouvez aller dans la rubrique documentation ou cliquer ici.